Timothée a rejoint l’IRT SystemX en novembre 2013 pour réaliser une thèse dédiée au calcul de gradients sur des paramètres CAO pour l’optimisation de formes. Il revient sur son doctorat effectué au sein du projet ROM (Réduction de Modèles et Optimisation Multi-physiques) et encadré par le laboratoire QUARTZ de Supméca, le laboratoire FEMTO et l’école CentraleSupélec (Université Paris-Saclay).

Quel était le sujet de votre thèse ?

Dans de nombreux secteurs comme l’automobile ou l’aéronautique, les temps alloués à la conception de nouveaux produits tendent à se réduire mais les cahiers des charges sont de plus en plus exigeants. Les concepteurs s’appuient donc sur des méthodes numériques pour améliorer les caractéristiques des pièces qui constituent le produit final (moteur, véhicule, etc.).

Les travaux effectués pendant ma thèse permettent d’optimiser la forme de ces pièces pour des critères vibratoires ou aérodynamiques tout en respectant des contraintes de design et de fabrication. La méthode développée peut facilement s’intégrer aux processus de conception des industriels puisqu’elle s’appuie sur les modèles CAO (conception assistée par ordinateur) largement utilisés chez eux. Cela évite des étapes manuelles chronophages et réduit ainsi les temps de développement.

Que retenez-vous de votre doctorat ?

J’ai réalisé mes travaux dans un cadre sympathique et convivial. J’ai eu la chance de rencontrer des personnes d’horizons diversifiés et les échanges que j’ai eus avec les autres doctorants m’ont beaucoup apporté.

Pouvez-vous nous parler de votre meilleur souvenir à SystemX ?

Il n’y a pas un seul meilleur souvenir mais plusieurs meilleurs souvenirs ! Je pense notamment au concours « Ma Thèse en 180 secondes Paris-Saclay » auquel j’ai eu la chance de participer en 2015, et de remporter le prix du public, d’ailleurs. Ce concours est un exercice de vulgarisation scientifique pour lequel il est demandé de faire un exposé clair, concis et néanmoins convaincant de son sujet de thèse, le tout en en trois minutes, et s’adressant à un auditoire profane et diversifié. C’était une très belle expérience au cours de laquelle j’ai appris à prendre du recul sur mes travaux de recherche et à trouver une multitude d’idées nouvelles à réutiliser au quotidien.

Je garde aussi un très bon souvenir, plus récent, de ma soutenance de thèse où de nombreuses personnes étaient présentes pour assister à l’aboutissement de ces trois années.

Quels sont vos projets pour la suite ?

Après avoir d’abord effectué un stage d’une durée de 6 mois, puis une thèse, je viens d’être embauché à l’IRT SystemX. Je vais travailler sur la thématique de la fabrication additive, sur laquelle l’institut vient de s’engager. En effet, tout le monde a déjà entendu parlé de l’impression 3D où il s’agit de créer un objet physique directement à partir d’un dessin numérique par addition de matière. Ces technologies nouvelles, que le terme de « fabrication additive » décrit plus fidèlement, ont un réel potentiel dans le domaine de la transformation de l’industrie. Offrant une liberté́ de conception quasi infinie, la fabrication additive mobilise une chaîne de valeur très large, depuis la préparation des matériaux jusqu’à la fabrication des pièces, en passant par le développement des outils logiciels. À chaque maillon de cette chaîne des défis sont à relever. Il s’agit là d’un sujet passionnant et porteur d’avenir.

 

eric-ballo
En savoir plus sur Timothée Leblond

Sujet de thèse : Calcul de gradients sur des paramètres CAO pour l’optimisation de formes
Projet R&D : ROM – Réduction de Modèles et Optimisation Multi-physique

 

- ABONNEMENT NEWSLETTER

Inscrivez-vous à la newsletter de l'IRT SystemX

et recevez chaque mois les dernières actualités de l'institut :