Événement

DigiHall Day 2018

En 2018, les événements Future@SystemX et #techday#cealist se rejoignent pour devenir DigiHall Day. A cette occasion, les membres fondateurs de DigiHall, pôle emblématique des technologies du numérique de Paris-Saclay, vous offrent une démonstration unique de leurs dernières innovations technologiques au service de l’industrie.

 

Programme de l’événement

9:00 – 9:30 Accueil
9:30 – 17:00 TechShow | + 100 démonstrations technologiques à découvrir 
9:30 – 9:45 Opening Session
François Jacq, Administrateur général du CEA
Philippe Watteau, Directeur du CEA LIST
Michel Morvan, Président de l’IRT SystemX
9:45 – 10:00 Keynote #1
Guillaume Boudy
, Secrétaire général pour l’investissement
10:15 – 11:00 Keynote #2
Xavier Lazarus
, Cofondateur et Partner, Elaia Partners
11:00 – 11:30 Pause
11:30 – 12:15 Table-ronde | IA de confiance
David Sadek
, Vice-président Recherche, technologie et innovation, Thales
François Terrier
, Chef du Département Ingénierie logicielle et systèmes, CEA LIST
12:15 – 12:30 Keynote #3
Nozha Boujemaa, Directrice de l’Institut interdisciplinaire pour la recherche sur les données DATAIA
12:30 – 14:00 Déjeuner
14:00 – 14:45 Workshop #1 | Digital Innovation Hub, un enjeu pour DigiHall
Etienne Augé, Vice-président Recherche et Innovation, Université Paris-Sud
Romain Vidal, Chef du service Transferts de Technologie, Région Île-de-France
Thierry Louvet, Directeur Affaires européennes et internationales, Systematic Paris Region
Gregorio Ameyugo, Directeur Europe, CEA LIST

15:00 – 15:45 Workshop #2 | Présentation « AI Challenge Paris Region 2018″
Christophe Gégout, Administrateur général adjoint du CEA, Président de CEA Investissement
Bertrand Braunschweig, Directeur du centre de recherche Inria Saclay-Île-de-France
Samy Jousset, Chargé de mission Innovation Numérique, Région Île-de-France
17:00 – 17:30 Closing session
17:30 Cocktail de clôture

Zoom sur les démonstrations

Découvrez en avant-première les démonstrations exposées par l’IRT SystemX, autour de thématiques d’avenir :

Industrie du Futur

Cette démonstration présente les étapes de la modélisation de la simulation à travers un outil basé sur SysML. Elle permet de découvrir deux approches pour exprimer, à partir de la modélisation du système, le besoin en simulation et de mettre en place des moyens de simulation par l’architecte simulation. Les résultats de simulation sont exploités à l’aide d’un outil d’aide à la décision.
Au travers d’un cas d’usage dédié au véhicule autonome et économe, cette démonstration met en avant la mise en collaboration du monde de l’ingénierie système avec le monde de la simulation numérique grâce au développement d’un connecteur entre le logiciel de modélisation PhiSystem et l’outil de collaboration KARREN. À partir de la modélisation du système réalisé en SysML, le connecteur initie la connaissance dans KARREN pour qu’elle soit centralisée, partagée et utilisée par les métiers de la simulation.
Cette démonstration s’intéresse à la vérification des architectures de simulation avant d’intégrer les modèles et jouer la simulation. En se basant sur un formalisme de description des modèles de simulation physique (MIC), une méthodologie de vérification de l’architecture de simulation est proposée. Par la suite, des mécanismes de génération des squelettes de simulation et de comparaison de MIC sont utilisés pour automatiser l’intégration des modèles et jouer la simulation.
L’optimisation topologique d’une structure consiste à obtenir la meilleure distribution de matériaux au sein d’un volume de conception, selon un cahier des charges. Le projet Topology Optimization Plateform (TOP) de l’IRT SystemX met en avant l'industrialisation de la méthode de lignes de niveau pour l’optimisation topologique au travers de la validation du logiciel Topaze (ESI Group) sur des cas test industriels représentatifs et de la construction d’une nouvelle plateforme d'optimisation.  
Les acteurs du processus de conception doivent prendre en compte un environnement de travail de plus en plus diversifié avec des équipes multi-sites, une réduction des délais et une augmentation de la complexité des modèles. L’IRT SystemX propose un cadre structuré et collaboratif pour l’observation, l’analyse et la génération de données permettant d'observer et de comprendre les modèles pour prendre la bonne décision.

Intelligence artificielle

Smart Home est un outil permettant l’optimisation de la consommation énergétique dans une maison et proposant des adaptations algorithmiques nécessaires pour la gestion de plusieurs milliers de foyers.
Grâce à Smart Energy Planning les autorités locales sont en mesure de prendre des décisions optimales concernant les projets de développement urbain. Ils peuvent justifier leurs plans stratégiques, leurs décisions d’investissement et leurs politiques d’énergies vertes aux citoyens, aux consommateurs et aux autorités de régulation.
L’automatisation des trains constitue une nouveauté et un progrès réel. Pour y parvenir, le verrou technologique de la lecture de la signalisation latérale en milieu ferroviaire en autonomie et en sécurité doit être levé.
Le système développé s'appuie sur des briques technologiques de géolocalisation, de cartographie de la signalisation et de constitution de jeux de données qui sont des atouts pour démontrer, à terme, la sécurité de la lecture de la signalisation.
Le logiciel SpirSimul utilise l'Intelligence Artificielle pour imiter les comportements décisionnels humains. Il permet de générer des foules d’individus et d’observer leurs réactions en fonction de l’environnement et des évènements. Dans le contexte des transports, le logiciel simule les parcours des voyageurs et l'impact de l'information sur leurs comportements. SpirSimul modélise les répercussions des perturbations au sein des réseaux de transports.
Le calculateur d'itinéraire Navitia accompagne les voyageurs dans leurs déplacements multimodaux en proposant des informations temps réel dans de multiples médias. Il permet aux usagers d'être guidés au plus juste et de façon contextuelle à travers tous les modes de transport. Navitia est un logiciel open source, son API est accessible à tous les développeurs. Il vise à proposer une gamme de services innovants et de haut niveau.
Un algorithme d'Intelligence Artificielle fourni par la start-up Craft AI est mis à l'épreuve lors d’une analyse comparative des outils de détection d'intrusions menée par l’IRT SystemX.
Une enquête de terrain, lancée en juin 2016, a permis de quantifier le risque cyber dont sont victimes des entreprises de toutes tailles. Des grilles d’analyse ont été élaborées pour mesurer les préjudices causés individuellement et collectivement au tissu économique environnant. Des modèles de calcul permettent d’évaluer l’exposition d’une entreprise au cyber-risque ainsi que les coûts induits. L’entraînement aux cyber-attaques rend tangible cette menace de l’ombre.
Cette démonstration illustre la capacité de l’intelligence artificielle à s’adapter aux problématiques de supervision des opérateurs de mobilité. Les approches développées leurs permettent d’une part d'obtenir des informations prédictives sur la fréquentation en gare et d’autre part de détecter des incidents. Dans cette illustration, le cas de l'Ouest parisien est utilisé comme territoire d'expérimentation.
Cette démonstration montre comment la modélisation de la demande et de la simulation peut être utilisée pour concevoir de nouveaux services de déplacements. Dans ce cas, un service de Robot-Taxi est modélisé en appliquant l’approche à base d'agents. Un générateur de la population synthétique a été développé pour fournir en entrée de simulations les données requises. Plusieurs résultats pour différents scenarios d’opérations sont présentés et débattus.
L’IRT SystemX et le pôle Systematic proposent BoostAI : la première étape de la démarche EngageAI, qui consiste à caractériser un besoin et un cas d’usage de l’Intelligence Artificielle pour répondre à un enjeu d’innovation, et à réaliser une preuve de concept en moins de six mois.
Démonstration menée conjointement avec le Pôle Systematic.

Cybersécurité et Confiance numérique

Le cloud libellé « compagnies de télécommunications » (Telco cloud) permettra aux entreprises de réserver une partie des ressources d’un Telco, configurées pour s’adapter à leurs besoins : un slice. Afin d’accélérer la livraison de ce service et en garantir sa qualité, la virtualisation et le développement de logiciels dits « cloud-natifs » pour les fonctions Réseau d’Accès Radio (RAN en anglais) désagrégées est nécessaire. La surveillance en temps-réel des ressources déployées et la capacité de les reconfigurer automatiquement viennent compléter cette nouvelle offre cloud.
CVCE (Continuous Verification & Certification Environment) est une méthode de développement basée sur un document intégré (avec texte informel, modèles, code, preuves, tests) et une chaîne d’outils assurant cohérence et gestion agile des évolutions. CVCE permet de répondre aux enjeux des processus de certification haut niveau comme la gestion de l’ensemble documentaire et la traçabilité des éléments en s’appuyant sur les méthodes formelles, en particulier l’environnement Isabelle/HOL.
Les obligations vertes (green bonds) sont des titres émis dans le but de financer des projets contribuant à la transition écologique. Ce marché est aujourd'hui ralenti dans son attractivité par des coûts et des délais importants, induits par un grand nombre d'intermédiaires et par un faible partage d'information entre acteurs malgré une régulation stricte. La Blockchain propose de mettre directement en relation les acteurs de ce marché afin de réduire les coûts intermédiaires et de fiabiliser et fluidifier les échanges tout en garantissant le même niveau de confidentialité.
Dans le but de favoriser et fluidifier les échanges d’énergies renouvelables, une place de marché d'autoconsommation collective est développée. Cette solution est basée sur une Blockchain afin de tracer de manière fiable les flux énergétiques et financiers entre les acteurs sans recourir à un tiers de confiance. Par rapport à une solution classique, un consommateur profitera d’une réduction sur sa facture, et un auto-consommateur valorisera mieux sa production d’énergie verte.
Les systèmes de transport intelligents coopératifs sont des systèmes au sein desquels les véhicules communiquent entre eux afin d’améliorer la sécurité routière. Ces communications ouvrent la voie à plusieurs risques tels que les cyberattaques ou l’atteinte à la vie privée des usagers. Ce démonstrateur met en place des solutions innovantes qui permettent de sécuriser ces systèmes tout en prenant en considération le respect de la vie privée des usagers.

Systèmes cyberphysiques

Afin d’évaluer l'apport de nouvelles technologies de perception et d'interaction, il est nécessaire de construire un environnement de prototypage et de test. Ces techniques s'adressent aux utilisateurs devant interagir avec leur système d’information tout en étant soumis à une autre charge cognitive (primo-intervenants en interventions, conducteurs de véhicule autonome), afin de leur assurer un accès à la bonne information, au bon moment, et une compréhension immédiate du contexte.
Une cyberattaque provoque l'immobilisation d'un aiguillage sur une ligne de métro automatique, affectant ainsi considérablement la disponibilité du service. La démonstration consiste à détecter cette cyber-attaque, montrer comment l'information est remontée jusqu'à un centre opérationnel de sécurité (SOC), et expliquer les éléments de sécurité envisagés afin de contrer ce type d'attaque
La voiture devient de plus en plus connectée et la conduite de plus en plus automatisée. Cette augmentation combinée fait émerger de nouveaux risques de cybersécurité, qui peuvent avoir de sérieuses conséquences sur le véhicule et ses passagers. Avec l'application réelle d'une cyberattaque, la démonstration met en évidence le besoin de prévoir des protections et explique les mécanismes de cybersécurité qui seront implémentés dans le véhicule pour surveiller et contrer ces attaques.

Un événement organisé par