Conseil scientifique et technologique

Le Conseil Scientifique et Technologique est une instance de conseil auprès du Conseil d’Administration et de la direction opérationnelle

Sa volonté est d’orienter la direction opérationnelle de SystemX aussi bien en amont des projets (orientations scientifiques, compétences fondamentales en systémique) qu’en aval au même titre qu’un « business angel » le ferait (compétences sur les principaux domaines métiers ainsi que sur la mise en œuvre de projets complexes).

Le Conseil Scientifique est consulté sur les grandes orientations scientifiques et le programme d’action annuel de l’IRT SystemX avant leur approbation par le Conseil d’Administration, et sur toute autre question qui lui sera soumise par le président du Conseil d’Administration.

Il fait toute recommandation qu’il juge utile pour le développement national, européen et international de l’institut et évalue l’impact de ses actions sur son rayonnement et son attractivité internationale.

Deux fois par an, le Conseil Scientifique et Technologique se réunit pour débattre et échanger sur les défis technologiques que souhaite relever l’institut et apporte son expertise afin de contribuer au bon déploiement des projets de R&D au cœur de l’ingénierie numérique des systèmes complexes.

Voir aussi

Composition du conseil scientifique et technologique

Yves Caseau

Yves Caseau, Président du Conseil Scientifique et Technologique

Yves Caseau est nommé Directeur de l’agence digitale du groupe Axa en avril 2014. Il a travaillé auparavant chez Bouygues Telecom en tant que Directeur général adjoint Technologies, Prospective et Innovation. Sa mission principale consiste à concevoir et développer des produits « triple play » (passerelles résidentielles et décodeurs). Il est également en charge du développement des services fixes, mobiles et convergents et du management de la R&D et de l’innovation. Il occupait auparavant le poste de Directeur informatique des Systèmes d’Information (DSI) du groupe (de 2001 à 2006).
Yves Caseau a débuté sa carrière en tant que chercheur dans le domaine de l’ingénierie logicielle et de la programmation orientée objet au centre de recherche d’Alcatel. Il s’est ensuite dirigé vers la recherche opérationnelle chez Bellcore (USA) puis a intégré le groupe Bouygues en tant que Directeur recherche.
Yves Caseau est diplômé de l’École Normale Supérieure de Paris. Il a un doctorat en informatique et un MBA du « Collège des Ingénieurs ». Il est membre de l’Académie Nationale des Technologies et auteur de plusieurs ouvrages sur les systèmes d’information, le lean management et l’organisation des entreprises.

Patrick_Bastard100x150

Patrick Bastard

Ingénieur Supélec, docteur en Sciences Physiques et HDR de l’Université Paris-Sud, Patrick Bastard a commencé sa carrière en 1989 chez Schneider Electric, dans le domaine de la protection des réseaux de distribution d’énergie électrique. Il rejoint Supélec en 1992 en tant que professeur, puis chef du département « Systèmes d’Énergie et Électrotechnique ».
En 2005, Patrick Bastard intègre Renault pour contribuer au développement des systèmes mécatroniques embarqués. Après avoir occupé différents postes dans le domaine de l’ingénierie des systèmes électriques et électroniques, il occupe entre 2009 et 2013 le poste de Directeur de l’Électronique et des Technologies Avancées au sein de la Direction de la Recherche, contribuant alors à préparer Renault aux trois grandes révolutions technologiques impactant l’automobile : la voiture électrique, la voiture connectée et la voiture autonome. Toujours au sein de l’Ingénierie Renault, il est aujourd’hui responsable d’une direction opérationnelle dont le périmètre couvre les ADAS (Aides à la conduite), la voiture autonome et les technologies électroniques. Il est aussi président de la filière 3EA de Renault (Électrique, Électrotechnique, Électronique, Automatique).
Auteur ou co-auteur d’environ 80 publications scientifiques, Patrick Bastard a également encadré une vingtaine de doctorants au cours de sa carrière, faisant le lien permanent entre le monde industriel et le monde académique et scientifique.

JeanClaude_Bocquet100x150

Jean-Claude Bocquet

Normalien de l’École Normale Supérieure de Cachan et Docteur en CAO Mécanique et Intelligence Artificielle, Jean-Claude Bocquet est professeur d’université depuis 1987, créateur et directeur du Laboratoire Génie Industriel de l’école CentraleSupélec, Directeur du département d’enseignement en Sciences de l’Entreprise et responsable de l’ensemble des activités de Génie Industriel de CentraleSupélec. Il est professeur émérite de l’école CentraleSupélec depuis le 1er septembre 2015.
Jean-Claude Bocquet est également expert auprès du Ministère de la Recherche pour l’évaluation de la recherche en Génie Industriel pour l’AERES et auprès de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR). Il est membre du comité « Usine du futur » du pôle Systematic, de la commission de réflexion sur l’Excellence Opérationnelle de la Direction Générale des Entreprises et Président du Conseil d’Administration du CEESAR (Centre Européen d’Études de Sécurité et d’Analyse des Risques).

Eric_Bonjour100x150

Eric Bonjour

Ingénieur en mécanique et docteur en automatique et productique, Éric Bonjour est professeur des universités, rattaché à l’École Nationale Supérieure en Génie des Systèmes et de l’Innovation (ENSGSI) de l’Université de Lorraine. Ses recherches concernent les processus d’innovation, l’ingénierie système et la gestion des connaissances. Il a dirigé 9 thèses sur ces sujets.
Au sein de l’AFIS, qui est le chapitre de l’INCOSE en France, Éric Bonjour est vice-président en charge des activités de recherche et de formation depuis 2012. Il assure aussi la co-animation du groupe de travail « Gestion des connaissances et des compétences dans les entreprises industrielles » du GDR MACS/CNRS depuis 2007. Il est éditeur associé de deux revues scientifiques internationales : « Journal of Intelligent Manufacturing » et « Knowledge-Based Systems ». Auteur de plus de 80 publications scientifiques, il a reçu en 2015 l’« INCOSE Outstanding Service Award ».

 oliviercappe100x150

Olivier Cappé

Olivier Cappé a débuté sa carrière au Centre National d’Etudes des Télécommunications (CNET – France Télécom) de Lannion. En 1996, il est nommé chargé de recherche CNRS au LCTI (Laboratoire Traitement et Communication de l’Information), unité mixte de recherche Télécom ParisTech – CNRS. Olivier Cappé est aujourd’hui directeur de recherche CNRS et directeur du LTCI (Laboratoire Traitement et Communication de l’Information). Au LTCI, il est membre de l’équipe STA (statistiques et applications). En plus de ses activités de recherche, il est Professeur chargé de cours au département de mathématiques appliquées de l’Ecole polytechnique. Depuis juin 2016, il est aussi directeur du département STIC (Sciences et Technologies de l’Information et le Communication) de l’Université Paris-Saclay.

Olivier Cappé est titulaire d’un doctorat de Télécom Paris (1993) et d’un diplôme d’ingénieur de l’école Supélec (1990). En 2006, il obtient une Habilitation à Diriger des Recherches (Université de Marne la Vallée).

Olivier Cappé a reçu de nombreuses distinctions au cours de sa carrière. Il est notamment récipiendaire du Grand prix de la fondation d’entreprise EADS (Sciences de l’information) de l’Académie des sciences (2013).

Gilles_Dowek100x150

Gilles Dowek

Titulaire d’un doctorat de l’Université Paris Diderot consacré à la démonstration automatique dans le Calcul des Constructions, Gilles Dowek est directeur de recherche à l’Inria et enseignant à l’École Normale Supérieure de Cachan. Ses travaux portent sur la formalisation des mathématiques, les systèmes de traitement des démonstrations, la physique du calcul et la sûreté des systèmes aéronautiques et spatiaux. Il a été consultant pour le National Institute of Aerospace, un laboratoire de la NASA pendant 10 ans (2000-2010).
En 2000, la Société Mathématique de France lui a remis le Grand prix d’Alembert des Lycéens pour une action de diffusion des mathématiques auprès des jeunes. En 2007, il a reçu le Grand Prix de Philosophie de l’Académie Française pour son livre Les métamorphoses du calcul. Une étonnante histoire de mathématiques.

Denis_Gardin_100x150

Denis Gardin

Denis Gardin est Directeur Innovation des Technologies du Futur chez MBDA Systems.
Denis Gardin a débuté sa carrière chez John Deere (1993-1994) et Total (1994-1995) avant de rejoindre le Ministère de l’Économie et des Finances en France, à Marseille (1996-1999), puis l’ambassade de France aux États-Unis (1999-2003). Denis Gardin rejoint Airbus Group (EADS) en 2003 en tant que Directeur du cabinet du Président. De 2005 à 2009, il est Vice-Président, stratégie technologique et nouveaux business au sein d’Airbus Group CTO. De 2009 à 2012, il participe au lancement d’Airbus Group CyberSecurity dans le cadre de la division Airbus Defence&Space, dont il a dirigé le System Design Center de 2009 à 2011.
Denis Gardin a étudié la physique et l’ingénierie à l’École Normale Supérieure et à l’École des Mines de Paris. Il est titulaire d’un doctorat de l’Université de Californie à Berkeley (1989-1993). Il est membre du groupe d’intervenants permanents de l’ENISA (l’agence Européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l’information) et membre du conseil d’administration de l’institut de prospective de l’École Normale Supérieure.

Paulien_Herder100x150

Paulien Herder

Paulien Herder est directrice du département d’ingénierie systèmes et services de l’Université de technologie de Deft. Ses activités de recherche portent sur la conception et la gestion de systèmes et d’infrastructures énergétiques, et plus spécifiquement sur l’intégration de systèmes énergétiques et sur le passage à une énergie durable. Les sciences de l’ingénierie, les sciences sociales et les sciences comportementales jouent un rôle important dans ses recherches.
Paulien Herder s’intéresse aux domaines de l’énergie et des systèmes industriels depuis 1994. Elle est titulaire d’un diplôme de Master en génie chimique et d’un doctorat en sciences de l’ingénierie (systèmes). Paulien Herder est auteur ou co-auteur de plus de 150 publications scientifiques. Elle est rédactrice en chef du journal « Infrastructure Complexity ».

Bertrand Maury

Bertrand Maury est professeur des universités au Laboratoire de mathématiques de l’Université Paris-Sud. Il est également membre du bureau d’AMIES (Agence pour les Mathématiques en Interaction avec l’Entreprise et la Société). Ses activités de recherche explorent tout le spectre des équations aux dérivées partielles, de l’analyse mathématique jusqu’à la modélisation et à la simulation numérique.
Bertrand Maury est titulaire d’un doctorat de l’Université Pierre et Marie Curie (thèse CIFRE avec Saint-Gobain Recherche) sur la « modélisation du formage du verre plat ».

Michel-Sebag100x150

Michèle Sebag

Michèle Sebag is Deputy director of LRI (Laboratoire de Recheche en Informatique) CNRS and responsible for the TAO research group.  With a background in mathematics (École Normale Supérieure), Michèle Sebag went to industry (Thalès) where she started to learn about computer science, project management, and artificial intelligence. She got interested in AI, became consulting engineer, and realized that machine learning was something to be. She was offered the opportunity to start research on machine learning for applications in numerical engineering at Laboratoire de Mécanique des Solides at École polytechnique.
After her PhD at the crossroad of machine learning (LRI, Université Paris-Sud Orsay), data analysis (Ceremade, Université Paris-10 Dauphine) and numerical engineering (LMS, École polytechnique), she entered CNRS as research fellow (CR1) in 1991.
Her research interests include reinforcement learning, preference learning, information theory for robotics and surrogate optimization.

 

Bruno Sudret

Bruno Sudret est professeur dans le domaine de la gestion des risques, de la fiabilité des structures et de la quantification des incertitudes au Département de Génie Civil et Environnemental de l’École polytechnique Fédérale de Zürich (ETH Zürich) depuis août 2012.
Il est titulaire d’un diplôme de Master de l’Ecole polytechnique (1993) ainsi que d’un diplôme de Master (1996) puis de doctorat (1999) de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées. Bruno Sudret travaillait auparavant sur la mécanique probabiliste et la fiabilité des structures et systèmes complexes, d’abord en tant que post-doc à l’université de Berkeley (Californie, 2000) puis comme chercheur à la Division R&D d’EDF (2001-2008), où il est à la tête d’un groupe de recherche en mécanique probabiliste au sein du département « Matériaux et Mécanique des Composants ». De 2008 à 2011, il est Directeur de la recherche et de la stratégie chez Phimeca Engineering, une société de conseil spécialisée dans la fiabilité mécanique et l’ingénierie des incertitudes.
Bruno Sudret est l’auteur de plus de 200 publications scientifiques. Il siège actuellement au comité éditorial de plusieurs revues (Reliability Engineering and Systems Safety, ASCE-ASME Journal of Risk and Uncertainty in Engineering Systems, Sustainable and Resilient Infrastructure).

Patrick Leboeuf

Patrick Leboeuf (invité permanent)

Patrick Leboeuf est directeur de recherche au CNRS, spécialiste de la mécanique quantique et des systèmes dynamiques. Il occupe actuellement le poste de Directeur délégué à la Recherche au sein de la FCS Campus Paris-Saclay. De 2007 à 2012, il est Délégué scientifique puis Directeur adjoint scientifique au CNRS à l’Institut de Physique. En qualité de représentant du CNRS, il a été membre du conseil d’administration de l’IHES, de l’IHP, de l’Ecole de Physique des Houches, de l’Institut d’Etudes Scientifiques de Cargèse et du Centre Européen de Calcul Atomique et Moléculaire (CECAM, Lausanne). Ancien membre du Comité National de la Recherche Scientifique, il a également contribué à la création du Laboratoire de Physique Théorique et Modèles Statistiques (LPTMS – Unité mixte Université Paris-Sud/CNRS)

GuillaumePoupardNB

Guillaume Poupard (invité permanent)

Guillaume Poupard est ancien élève de l’Ecole Polytechnique, promotion X92. Ingénieur de l’armement en option recherche, il est titulaire d’une thèse de doctorat en cryptographie réalisée sous la direction de Jacques Stern à l’Ecole Normale Supérieure de Paris et soutenue en 2000. Il est également diplômé de l’enseignement supérieur en psychologie.
Il débute sa carrière comme expert puis chef du laboratoire de cryptographie de la Direction Centrale de la Sécurité des Systèmes d’Information (DCSSI). Cette direction sera transformée en 2009 pour devenir l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI).
Il rejoint en 2006 le Ministère de la défense, toujours dans le domaine de la cryptographie gouvernementale puis de la cyberdéfense. En novembre 2010, il devient responsable du pôle « sécurité des systèmes d’information » au sein de la direction technique de la Direction Générale de l’Armement (DGA), responsable de l’expertise et de la politique technique dans le domaine de la cybersécurité.
Le 27 mars 2014, il est nommé directeur général de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information.