Au sein de l’Institut de Recherche Technologique SystemX, situé au cœur du campus scientifique d’excellence mondiale de Paris-Saclay, vous prendrez une part active au développement d’un centre de recherche technologique de niveau international dans le domaine de l’ingénierie numérique des systèmes. Adossé aux meilleurs organismes de recherche français du domaine et constitué par des équipes mixtes d’industriels et d’académiques, ce centre a pour mission de générer de nouvelles connaissances et solutions technologiques en s’appuyant sur les percées de l’ingénierie numérique et de diffuser ses compétences dans tous les secteurs économiques.
Plus particulièrement au sein de l’IRT SystemX, le doctorant sera rattaché à l’axe scientifique Calcul scientifique et Optimisation.

La direction de la thèse sera assurée par Jakob Puchinger chercheur senior à l’IRT SystemX et par ailleurs Professeur au laboratoire de Génie Industriel (LGI) de CentraleSupélec et par Isabelle Nicolai Professeur au laboratoire de Génie Industriel (LGI) de CentraleSupélec. La thèse sera inscrite à l’école doctorale Interfaces de l’Université Paris-Saclay. Le doctorant bénéficiera d’un encadrement scientifique à l’IRT par Jakob Puchinger dans le cadre de la chaire Anthropolis (HCM).

Le poste est basé à l’IRT SystemX (site de Nano-INNOV, Palaiseau).

Sujet de thèse

Contexte
La chaire Anthropolis, portée par Laboratoire Génie Industriel (LGI) de CentraleSupélec et l’IRT SystemX, place l’humain au centre de la conception des systèmes et services de mobilité urbaine. Dans le cadre de la chaire, nous nous intéressons entre autre à la mobilité comme service (Mobility as a Service – MaaS), qui est au centre des réflexions sur les développements futurs de la mobilité urbaine. Nous allons nous pencher sur les possibilités que des nouvelles technologies (véhicules, information et communication, intelligence artificielle) peuvent créer pour proposer des nouvelles formes de MaaS, notamment liées au degré de centralisation ou décentralisation de ces services.
En dehors des défis technologiques, la mise en œuvre de MaaS demande un engagement des décideurs politiques ainsi qu’une intention de collaborer de la part de toutes les parties prenantes de la mobilité urbaine et péri-urbaine.
L’une des difficultés majeures dans l’implémentation de MaaS est la coopération entre les parties prenantes. Le concept “one-stop shop” pose plusieurs problèmes stratégiques très spécifiques puisqu’il réduit les possibilités pour les diverses entreprises de communiquer directement avec leurs clients et donc de voir leur part dans la répartition de la valeur se réduire. Une caractérisation détaillée de MaaS basée sur une approche topologique est proposée par (Sochor et al, 2017). Les auteurs associent une revue de littérature aux résultats d’un atelier avec les parties prenantes pour en développer une caractérisation. Les auteurs concluent qu’il n’y a pas de définition unique pour le MaaS.
Les résultats de différentes analyses montrent le besoin de plateformes ouvertes de MaaS et de confiance pour permettre une participation des « coopétiteurs » à ces plateformes, sans avoir peur d’une compétition déloyale. Les questions théoriques liées à cette réflexion de plateforme ouverte sont nombreuses et variées : analyse du mécanisme de coopétition (Carballa Smichowski, 2018), modalités de gouvernance des plateformes (eco-système d’affaires (Moore, 1993; innovation ouverte (Chesbrough, 2007), théories des contrats), création et répartition de la valeur, modalités d’évaluation de la réalisation des coordinations.

Objectifs
Dans le cadre de cette thèse, différents concepts de MaaS existants et les premières expériences seront répertoriés. Il faudra s’interroger sur la diversité et l’adaptation des concepts MaaS en fonction du développement des territoires et des régions (voire dans les pays en développement où les modes de transports informels sont davantage présents). Ceci aboutira à une typologie de modèles d’affaires existants et potentiels pour le MaaS en prenant en compte le rôle de la gouvernance et l’impact de celle-ci sur ces modèles. Finalement la thèse a pour but de proposer et d’analyser de nouveaux concept de MaaS sur le plan de la gouvernance et des modèles économiques en prenant en compte les et futures technologies.

Axes de recherche:

  • Répertoire de différents concepts de MaaS et des premières expériences.
  • Interprétation du MaaS en comme éco-innovation (Rennings, 2000).
  • Typologie de modèles d’affaires existants et potentiels pour le MaaS en prenant en compte le rôle de la gouvernance.
  • Modélisation des différents MaaS existants sous forme d’écosystème d’affaires.
  • Nouveaux concepts de MaaS, gouvernance et modèle économique en prenant en compte l’impact de nouvelles et futures technologies.
  • Collaboration avec d’autres doctorants de chaire Anthropolis, notamment pour la simulation et l’analyse d’impact pour différents concepts de MaaS.

Références
Carballa Smichowski, B. (2018). Determinants of coopetition through data sharing in MaaS. Management & Data Science. https://management-datascience.org/2018/09/09/determinants-of-coopetition-through-data-sharing-in-maas/
Chesbrough, H.W. et Appleyard, M.M. (2007), « Open Innovation and Strategy », California Management Review, Vol.50, n°1, pp.57-76.
Hensher D.A. and Mulley, C., editors (2020). Transportation Research Part A: Policy and Practice, Volume 131, 2020. Special Issue on Developments in Mobility as a Service (MaaS) and Intelligent Mobility.
Moore, J.F. Predators and prey: a new ecology of competition. Harvard business review, 71(3), p.75-86, 1993.
Rennings, K. (2000), Redefining innovation — eco-innovation research and the contribution from ecological economics, Ecological Economics, Volume 32, Issue 2, Pages 319-332.
Sochor, J., Arby, H., Karlsson, M., & Sarasini, S. (2017). A topological approach to Mobility as a Service: A proposed tool for understanding requirements and effects, and for aiding the integration of societal goals. In 1st International Conference on Mobility as a Service (ICOMaaS), Tampere, Finland.

Profil de recherche

De formation BAC + 5 (transport, conception, économie, management, sciences politiques, urbanisme)

Connaissances et savoir-faire essentiels :

  • Business model innovation
  • Systemic analysis
  • Geographic information systems and data visualisation
  • Gouvernance and ethics
  • Stakeholder coordination

Qualités professionnelles :

  • Autonome
  • Rigueur
  • Bon relationnel

 

Pour postuler, merci d’adresser votre dossier de candidature à : jakob.puchinger@irt-systemx.fr en mentionnant la référence DIT 01-2020

 

Inscrivez-vous à la newsletter de l'IRT SystemX

et recevez chaque mois les dernières actualités de l'institut :