AMC

Agilité et Marges de Conception

Défis

Les technologies de simulation numérique ont bénéficié d’investissements massifs dans les années 2000-2015. Aujourd’hui, elles doivent permettre encore davantage de rapidité, de précision dans les calculs et d’automatisme dans l’exécution. De plus, les décisions de l’architecte système doivent assurer un niveau de robustesse important des performances du système malgré les incertitudes pouvant être d’origines multiples : environnement changeant et non parfaitement maîtrisé, méconnaissances liées au système, par exemple. Cela représente un défi majeur d’ordre mathématique et algorithmique.

Pour répondre à ce défi, l’IRT SystemX et ses partenaires ont lancé le projet AMC afin d’explorer des approches mathématiques couplées à une démarche d’ingénierie système en mettant en œuvre et adaptant la méthode agile qui a fait ses preuves dans d’autres domaines comme le développement logiciel.

Objectifs

Le projet AMC, Agilité et Marges de Conception, lancé en février 2017 pour une durée de quatre ans, vise deux objectifs majeurs :

  • Rendre possible la prise en compte des marges dans les processus de conception basée sur la simulation : pour que la simulation reproduise au mieux la réalité et permette de prendre des décisions éclairées, elle doit quantifier et intégrer les marges de conception. Le projet AMC établira une méthodologie de gestion des marges à travers l’analyse de la propagation d’incertitudes.
  • Démontrer l’apport des modes d’ingénierie collaboratifs et multidisciplinaires, selon le principe de la méthode agile, pour les projets de simulation de modèles complexes. L’enjeu est de favoriser la collaboration entre les différents acteurs à savoir l’architecte système, l’architecte de simulation et les experts métier, dans une démarche orientée ingénierie des systèmes.

Marchés visés

Le projet AMC se base sur deux cas d’usage industriels :

  • L’étage orbital d’un véhicule spatial : le scénario d’ingénierie considéré porte sur le prototypage d’un étage orbital afin de prévoir sa réutilisation pour une seconde mission. De nouvelles fonctionnalités seront développées sur la base d’une architecture existante, et seront intégrées avec une démarche de décision basée sur la simulation.
  • Le véhicule autonome économe : le projet prévoit d’étudier le compromis entre le respect des décisions du pilotage automatique et la réduction de la consommation d’énergie. Il s’agira  d’intégrer une méthodologie de comparaison d’architectures distinctes et d’analyse d’impact de l’ajout de nouvelles fonctionnalités, dans le but d’optimiser la performance globale du véhicule.

A lire aussi

Lancé
Industrie du futur
Partenaires industriels
Airbus DPS - Digital Product Simulation Groupe PSA PHIMECA Engineering Renault Sherpa Engineering Siemens Valeo
Chef de projet
Mouadh Yagoubi
mouadh.yagoubi[at]irt-systemx.fr